AFFIRMER SON IDENTITÉ. ET APRÈS ?

affirmer

LE COURAGE D’ÊTRE ET DE SE CONSTRUIRE HORS DE LA « GRANDE NUIT »

« La grande nuit dans laquelle nous fûmes plongés, il nous faut la secouer et en sortir. » Frantz Fanon.

Sans contredit, elle sera de haute tenue !

Et nous appelons cela en langage créole, « on bokantaj séryé é solid  ! » c’est-à-dire un dialogue solide, fécond et pertinent !

Nous aborderons des sujets importants, graves et pertinents en rapport avec la réalité socioculturelle et politico-économique dè “Péyi Gwadloup” pour tenter sortir de la “Grande nuit”, c’est-à-dire des affres de la traite, de l’esclavage, de la colonisation et la néocolonisation. Ils touchent à notre psychologie, notre sociologie et notre anthropologie… Une approche interdisciplinaire avec des intervenants qualifiés (historiens, socio-anthropologues, théologiens, etc.) pour saisir les enjeux profonds de notre société guadeloupéenne. 

Nous débuterons notre réflexion avec Mme Nathalie MOULIN-FELICANNE (Responsable Communication et Marketing) “De la nécessité de s’interroger et de s’indigner en pays dominé”. Par suite, nous traiterons des thématiques qui questionnent la problématique de “L’estime de soi des Afrodescendants en Guadeloupe” avec la sociologue guadeloupéenne Patricia BRAFLAN-TROBO.

Mais nous ne souhaitons pas rester seulement dans le constat, la victimisation, la plainte, car nous nous inscrivons dans une logique de changement social, de transformation spirituelle et intellectuelle des imaginaires. “Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde : il s’agit maintenant de le transformer”, disait Marx.

Mais comment ?

Tout d’abord, en prenant conscience que nous ne pouvons pas chasser l’obscurité par l’obscurité, nous ne chasser pas la haine par la haine, nous ne pouvons pas chasser pas la violence par la violence.

Nous ne devons pas nous résigner non plus, sinon c’est notre mort psychologique. Nous devons avoir le courage d’être et de nous construire. Notre conviction, c’est qu’aujourd’hui nous devons passer de l’indignation à l’action digne : rechercher la justice et la paix. Autrement dit, nous engager à chasser l’obscurité par la lumière, chasser la haine par l’amour et chasser la violence par la paix. » (Martin Luther King). 

Nelson MANDELA affirme : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde. » Et Jésus dans l’Evangile de Jean : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres. » 

C’est pourquoi nous appréhenderons la question de l’éducation de nos enfants aujourd’hui avec Steve GADET alias Fola « Pédagogie par les cultures urbaines, la culture des jeunes. Enseigner aux Antilles : comment le faire en passant par la culture des plus jeunes ? » En écho nous entendrons Jacob LABETH sur le thème « Éduquer à l’estime de soi : encore une mer à traverser de livre en livre ».

Nous n’hésiterons pas a débòdé (ay brè an ja a dòt moun) avec Serge MOLLA, spécialiste de Martin Luther King pour voir comment ailleurs ces questions ont été étudiées dans la tradition noire américaine : « Devenir Soi dans une société de violence raciale : le cas des Africains-Américains ».

Le sociologue et député de la RDC Bulangalire MAJAGIRA, quant à lui, nous invitera à nous interroger : « Comment on met sur pieds de nouveaux outils d’affirmation pour renouveler ceux du passé avec un sujet “De la négritude au négro-africanisme. De quelle manière peut-on envisager les conditions d’une sortie de la ‘Grande nuit’ ?” Et sa collègue sierra-léonaise, le Victoria KAMONDJI, à travers un discours anthropothéologique invite l’homme guadeloupéen à se questionner pour retrouver le sens de l’essentiel en vue d’un accomplissement individuel et collectif.

Je vous invite comme disait l’essayiste martiniquais Edouard GLISSANT, à venir échanger pour changer sans crainte de vous perdre et de vous dénaturer.

Jean-Claude GIRONDIN, 
Président,
Agapé Guadeloupe

PROGRAMME 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Comment organiser l'événement ?

Choisissez quelques dates qui vous conviennent.
Déterminez le lieu souhaité pour l'événement.