La liberté a un visage

L’exposition « La liberté a un visage » est une invitation à découvrir le double visage de cette histoire douloureuse. Elle se propose de révéler le visage inhumain et avilissant de cette tragédie humaine qu’a été l’asservissement de millions d’hommes et de femmes déclarés être « biens meubles » par l’article 44 du Code Noir élaboré par Colbert en 1685.
Visage

Le thème

L’exposition « La liberté a un visage » est une invitation à découvrir le double visage de cette histoire douloureuse. Elle se propose de révéler le visage inhumain et avilissant de cette tragédie humaine qu’a été l’asservissement de millions d’hommes et de femmes déclarés être « biens meubles » par l’article 44 du Code Noir élaboré par Colbert en 1685.

L’autre visage, c’est celui de la lutte pour la liberté à travers quelques grandes figures abolitionnistes humanistes et chrétiennes.

Mais au-delà de la forme immanente qu’elle revêt dans ces visages humains, mon souhait est que cette exposition interpelle le visiteur sur la dimension spirituelle, voire transcendante de la liberté. N’est-ce pas l’ultime prière de Frantz Fanon dans son livre, Peau noire masque blanc : « O mon corps, fais de moi toujours un homme qui s’interroge! » ou encore cette affirmation « Je ne suis pas esclave de l’esclavage qui déshumanisa mes pères ». Interrogation sur le paradoxe humain, capable du pire et du meilleur et dépassement de tous déterminismes historiques, sociaux et psychologiques.

A travers les différents parcours proposés, exercices d’imagination, chronologiques et synchroniques mais pas nécessairement, le visiteur parcourt le Middle passage, l’océan Atlantique pour découvrir le monstrueux commerce triangulaire (Europe-Afrique-Amériques) du bois d’Ebène qui a duré près de trois siècles.

Le contenu de l'exposition

L’exposition est conçue comme un parcours chronologique et thématique structuré autour de douze stations. Au fur et à mesure du parcours proposé, le visiteur découvre des supports aussi divers que riches de sens : synoptiques chronologiques, documents d’époque comme le fameux « code Noir » de Colbert, témoignages originaux d’acteurs des grands événements, analyses pertinentes de la problématique, biographies des grandes figures de l’abolition de l’esclavage, sans oublier la musique des esclaves dont le désormais célèbre « Gospel ».

Ainsi que 6 tableaux évoquant des grandes figures de l’abolition au 18ème : Toussaint LOUVERTURE, Benjamin Sigismond FROSSARD, l’Abbé Grégoire, Cyrille Charles Auguste BISSETTE, Guillaume de FELICE et Victor SCHOELCHER.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Comment organiser l'événement ?

Choisissez quelques dates qui vous conviennent.
Déterminez le lieu souhaité pour l'événement.